L’agriculture urbaine selon Veni Verdi

« Toutes actions contribuant à faire pousser un légume »

Mais qu’est-ce que c’est ? Tout le monde utilise ce mot sans savoir réellement ce que ça veut dire même les chercheurs sont dans le flou… Pour nous, il s’agit d’amener le plus grand monde possible à cultiver. En faisant cela, nous agissons pour notre environnement, notre biodiversité, nos relations sociales, notre autonomie alimentaire, nous installons une nouvelle économie.

L’agriculture urbaine est un melting-pot, voici le nôtre, tout comme le concept il n’est pas figé, nous nous adaptons au contexte !!!

Nos premières actions en faveur de l’agriculture urbaine se sont tournées vers les habitants et les enfants

Depuis 2012, nous avons accompagné dans leur création et installation 8 jardins partagés, 4 jardins scolaires. Nous continuons à accompagner tout habitants ou bailleurs qui souhaitent créer un jardin au sein de sa résidence. Nous sommes convaincus que la création de jardin partagé est une réponse à plusieurs de nos maux sociaux d’humanus urbanus que nous sommes devenus. Une aire de culture alimentaire, de rencontres, de jeux, d’échanges, de repos, de bricolage…

Depuis 2014 nous installons des agriculteurs en ville

Pas d’agriculture urbaine sans espace à cultiver. Nos recherches pour démarrer des expérimentations d’agriculture en ville ont porté leurs fruits :

  • Les 165 m2 du toit du collège Matisse (Paris 20e) nous accueillent depuis le mois d’avril 2014
  • Les 4000 m2 d’espaces cultivables du collège Pierre Mendes France (Paris 20e) se transforment rapidement depuis le mois de septembre 2014
  • Les 250 m2 du toit du site ERDF de la rue d’Aboukir se sont métamorphosés en jungle nourricière pendant l’été 2015

Les objectifs que nous nous étions fixés en 2013 ont été dépassés. Un projet pour une petite surface (50 à 100 m2) et un projet pour une grande surface (à partir de 1000 m²).
3 idées principales guident nos projets :

  • Expérimenter des installations agricoles en milieu urbain.
  • Mettre en place un système économique global, local et viable : la récolte 2015 a été la première significative avec les 3 espaces cultivés et des partenariats locaux très riches.
  • Créer un pôle artisanal : cette partie reste à développer

L’objectif, à terme, est de produire en créant 3 types de culture :

  • Céréalière,
  • Maraichère,
  • Osiéricole.

Curieux ? Dîtes-le nous